Gestion des effets secondaires

Effets secondaires de la chimiothérapie

Peut-on réduire la dose si mes effets secondaires sont trop nombreux?
Au cours d’un traitement par chimiothérapie, il est très important de conserver la dose supportable la plus élevée possible. Des études ont montré que réduire la dose ou retarder les traitements par chimiothérapie jusqu’à la disparition des effets secondaires peut réduire la possibilité de guérison et les chances d’une survie à long terme pour certains types de lymphomes. En tant que patient, il est important que vous compreniez que changer le schéma pour réduire les effets secondaires à court terme peut être vraiment dangereux à la longue. Toutefois, votre qualité de vie actuelle est également importante, et vous devez décider si les effets secondaires sont supportables ou non. Il est important que vous preniez cette décision en toute connaissance de cause, et que vous compreniez les éventuelles conséquences de votre choix.

Quels sont les effets secondaires de la chimiothérapie?
Beaucoup de personnes sont effrayées par les effets secondaires de la chimiothérapie. Toutefois, il est important de comprendre que :

  • tous les patients qui reçoivent une chimiothérapie ne connaissent pas forcément d’effets secondaires;
  • les effets secondaires ne sont pas toujours graves, ils peuvent être légers;
  • différents médicaments chimiothérapeutiques peuvent avoir différents effets secondaires;
  • les médecins sont habitués aux effets secondaires de la chimiothérapie et peuvent les traiter de façon à les atténuer et, parfois, ils peuvent même les empêcher d’apparaître ensemble.

De nombreux effets secondaires causés par la chimiothérapie sont dus à l’effet que les médicaments ont sur les cellules saines non cancéreuses de l’organisme. Le tableau suivant reprend les types de cellules les plus communément affectés après une chimiothérapie, ainsi que les effets secondaires résultants.

Cellules affectées Effets secondaires associés
Cellules du système digestif comprenant la bouche, l’œsophage, l’estomac et les intestins
  • Plaies buccales
  • Maux de gorge
  • Diarrhée
  • Nausée
  • Vomissements
  • Changements du goût
  • Perte d’appétit
Cellules de la peau et de la pilosité
  • Perte de cheveux et de poils
Cellules de la moelle osseuse, globules rouges, globules blancs et plaquettes Baisse de la production de cellules sanguines (myélosuppression), comprenant :
  • Anémie (diminution des globules rouges)
  • Neutropénie (diminution des globules blancs)
  • Thrombocytopénie (diminution des plaquettes)

 

Plaies buccales et maux de gorge

Qu’est-ce que c’est?
Les plaies buccales surviennent lorsque l’intérieur de votre bouche devient rouge, douloureux et irrité. On l’appelle souvent mucosite. Votre gorge peut également être irritée. Des infections de la bouche et de la gorge peuvent apparaître. Si les irritations de la bouche ou de la gorge persistent, consultez votre médecin.

Que puis-je faire?
Il existe un certain nombre de choses que vous-même et votre médecin pouvez faire pour prévenir et traiter les plaies buccales :

  • Lavez-vous délicatement les dents après chaque repas avec une brosse à dents souple non abrasive.
  • Utilisez un baume hydratant pour éviter d’avoir les lèvres sèches et irritées.
  • Évitez les rince-bouche qui contiennent de l’alcool.
  • Évitez les agrumes, les jus d’agrumes et les mets épicés.
  • Rincez fréquemment votre bouche à l’aide d’un mélange de sel et d’eau ou bien avec de l’eau gazéifiée (un mélange de sel et d’eau facile à utiliser).
  • Mangez des aliments mous qui sont plus adaptés aux tissus humides de votre bouche.
  • Évitez d’utiliser la soie dentaire si votre numération globulaire est faible.


Diarrhée

Qu’est-ce que c’est?
Selles fréquentes et liquides.

Que puis-je faire?
La plus importante conséquence de la diarrhée est la déshydratation (perte des liquides de l’organisme). Afin d’éviter la déshydratation, les conseils suivants peuvent être utiles :

  • Boire beaucoup d’eau durant la journée.
  • Éviter les produits laitiers, car ils peuvent aggraver votre diarrhée.
  • Faites attention aux signes de la déshydratation : bouche ou peau sèche, quantité d’urine réduite, étourdissement ou sensations ébrieuses en position debout.
  • Prenez les médicaments recommandés par votre médecin pour le traitement de la diarrhée.


Nausées et vomissements

Qu’est-ce que c’est?
La chimiothérapie peut souvent être associée à des nausées (l’envie pressante de vomir) et à des vomissements. Les nausées se manifestent le plus couramment le jour où vous recevez la chimiothérapie, mais elles peuvent également apparaître quelques jours après le traitement.

Que puis-je faire?
Votre médecin peut prescrire un antiémétique (un médicament qui empêche les vomissements) ou un antinauséeux (un médicament qui empêche les nausées) à prendre avant de commencer la chimiothérapie. Ce médicament peut empêcher les nausées et les vomissements. Si vous connaissez ces symptômes, vous trouverez ci-dessous des façons de les maîtriser :

  • Consommez principalement des liquides pendant les premiers jours après votre traitement par chimiothérapie (en revenant aux aliments solides une fois que la sensation est partie); les soupes constituent un bon compromis, y compris les bouillons ou les consommés; toutefois, évitez les soupes à base de lait.
  • Évitez les aliments trop chauds, trop sucrés ou trop épicés.
  • Prenez des petits repas plus fréquemment durant la journée, au lieu de trois gros repas.
  • Respirez suffisamment d’air frais et évitez les odeurs fortes ou répugnantes.
  • Si vous avez des vomissements, veillez à bien vous hydrater (voir les astuces dans la section diarrhée).
  • Prenez l’antiémétique/antinauséeux prescrit par votre médecin.


Changements du goût

Qu’est-ce que c’est?
La chimiothérapie peut souvent modifier le goût des aliments. Les aliments familiers peuvent avoir un goût différent (paragueusie) ou les arômes des aliments peuvent sembler moins prononcés que d’habitude (hypogueusie). Les changements du goût sont généralement temporaires et disparaissent dès que votre traitement par chimiothérapie est terminé.

Que puis-je faire?
Certains aliments semblent plus attrayants que d’autres. Si des aliments ne sont pas appétissants, ils peuvent être évités un certain temps, puis progressivement réintroduits. Il peut être utile de garder votre bouche fraîche et propre en la rinçant fréquemment.

Perte d’appétit

Qu’est-ce que c’est?
La perte d’appétit est un effet secondaire courant de la chimiothérapie. Elle peut être due à d’autres symptômes, tels que les nausées, les vomissements ou les modifications du goût.

Que puis-je faire?
Prendre des repas plus petits et fréquents durant la journée peut améliorer votre appétit. Vous risquez de trouver que ce symptôme s’atténue si vous évitez les odeurs fortes, si vous évitez de préparer les aliments et que vous mangez froid au lieu de chaud. Même si la nourriture n’est pas appétissante, c’est tout de même important de bien s’hydrater en consommant des liquides et en essayant de manger des aliments sains pour rester fort.

Perte de cheveux et de poils

Qu’est-ce que c’est?
La perte de cheveux, également appelée alopécie, est un effet courant de la chimiothérapie et peut affecter les cheveux, les sourcils, les cils, les bras, les jambes et la région pelvienne. Les personnes ne sont pas toutes touchées de la même façon. Certaines peuvent perdre toute leur pilosité et d’autres peuvent ne perdre que quelques cheveux. La perte des cheveux et des poils, qu’elle soit légère ou importante, se fait généralement progressivement, dans les deux à trois semaines après votre premier traitement par chimiothérapie. Cet effet secondaire peut être très bouleversant pour les patients. Toutefois, tout le monde ne perd pas ses cheveux et la majeure partie des personnes retrouvent un volume normal de cheveux six mois après leur dernier traitement par chimiothérapie.

Que puis-je faire?
Quelques conseils pour limiter la perte de cheveux tout en y faisant face :

  • Séchez-vous la tête en tapotant doucement avec une serviette, plutôt qu’en frottant vigoureusement.
  • Évitez d’utiliser un sèche-cheveux, un fer à friser ou un fer plat.
  • Évitez d’utiliser la teinture ou d’autres produits chimiques sur les cheveux.
  • Portez un chapeau lorsque vous vous exposez au soleil, certaines zones sans cheveux étant très sensibles aux dommages causés par le soleil.
  • Les chapeaux, perruques, foulards, turbans ou tissus pour couvrir les cheveux peuvent vous permettre de vous sentir plus à l’aise.


Diminution de la production de cellules sanguines

Qu’est-ce que c’est?
Les cellules sanguines, dont les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes, sont continuellement produites dans la moelle osseuse. Du fait que ces cellules sont toujours en train de se diviser, elles sont également ciblées par la chimiothérapie et, de ce fait, le nombre total des cellules sanguines peut diminuer. C’est ce que l’on appelle la myélosuppression. Il existe différents types de myélosuppression selon la cellule sanguine concernée. Il s’agit de l’anémie, de la neutropénie et de la thrombocytopénie.

L’anémie est le terme utilisé pour décrire une diminution du nombre de globules rouges, les cellules servant au transport de l’oxygène dans le sang. L’anémie entraîne souvent une sensation de fatigue et de léthargie chez les patients et peut nécessiter un traitement si elle est grave. Parfois, les patients reçoivent des injections sur ordonnance pour aider à stimuler la croissance et la production de globules rouges, et réduire les effets secondaires de l’anémie. Rarement, des transfusions sanguines sont nécessaires pour une anémie plus grave, surtout lorsque la moelle osseuse a été affectée par le lymphome.

La neutropénie apparaît en cas de baisse du nombre de neutrophiles, un certain type de globules blancs. Les neutrophiles sont très importants dans le combat contre l’infection. Lorsqu’il n’y en a pas assez, les patients courent un plus grand risque de contracter des infections graves. Si la neutropénie est grave, la chimiothérapie peut devoir être retardée ou le dosage, réduit (le risque d’infection étant élevé). Parfois, des antibiotiques sont prescrits aux patients souffrant de neutropénie, pour les aider à lutter contre d’éventuelles infections. Des injections peuvent également s’avérer nécessaires sur une base routinière afin de stimuler la croissance et la production de globules blancs et de réduire les effets secondaires de la neutropénie.

Lathrombocytopénie est le terme utilisé pour décrire une baisse du nombre de plaquettes, des cellules très importantes pour la coagulation sanguine. Si la numération plaquettaire est faible, un patient peut avoir plus d’ecchymoses ou des saignements excessifs dus à des coupures, des saignements de nez et des saignements de gencives. Un traitement peut être nécessaire si la thrombocytopénie est grave, le traitement habituel étant une transfusion sanguine. On peut également vous recommander d’éviter les médicaments qui éclaircissent le sang (p. ex., l’aspirine ou les anti-inflammatoires).

Que puis-je faire?
La chose la plus importante consiste à être à l’affût des signes de la myélosuppression. Les signes de l’anémie comprennent la fatigue et la léthargie. Les signes de la neutropénie comprennent des symptômes tels que la fièvre, les maux de gorge, une éruption, la diarrhée, ou une inflammation, une douleur ou une tuméfaction autour d’une plaie. Les signes de la thrombocytopénie comprennent les ecchymoses ou un saignement prolongé provoqués facilement. Si vous remarquez ces symptômes, avertissez immédiatement votre médecin pour prendre les mesures qui s’imposent.

Fatigue

Qu’est-ce que c’est?
La fatigue est un effet secondaire courant de la chimiothérapie et elle disparaît généralement peu de temps après la fin du traitement. Une fatigue sévère peut être un symptôme d’anémie et vous devez en parler à votre médecin. La fatigue est généralement due aux puissants médicaments de la chimiothérapie et à leurs effets sur l’organisme. Elle peut également être due aux effets cumulés de nombreux cycles de chimiothérapie, même ceux faisant intervenir des médicaments chimiothérapeutiques plus faibles.

Que puis-je faire?
Pour gérer la fatigue, vous pouvez par exemple :

  • Tenir un journal pour vous aider à garder un suivi des moments où vous vous sentez le plus fatigué(e). Ce journal peut vous permettre de programmer des activités en fonction de votre état, c’est-à-dire de vous reposer quand vous en avez besoin et d’utiliser les moments où vous n’êtes pas fatigué pour vaquer à vos occupations quotidiennes.
  • Demander de l’aide aux amis et à la famille.
  • Faire de l’exercice lorsque vous avez de l’énergie et tant que votre médecin vous l’autorise. Le yoga, les étirements et de courtes marches peuvent augmenter votre énergie et améliorer votre vitalité globale. Commencez doucement et augmentez votre endurance jusqu’à un niveau confortable.
  • Prendre le repos et le sommeil dont vous avez besoin pendant votre chimiothérapie. Il peut être important d’arrêter de travailler un certain temps et d’ajuster horaire quotidien pour pouvoir vous reposer et récupérer. N’essayez pas de vous reposer plus que nécessaire, car cela peut vous fatiguer encore plus.


Quels sont les effets secondaires de la radiothérapie?

Bien que les traitements par radiation soient indolores, ils peuvent être accompagnés de certains effets secondaires. Les effets secondaires sont généralement limités à la zone du corps qui reçoit la radiation, et peuvent varier selon le site ciblé. Les effets secondaires les plus courants sont repris ici et suivis de suggestions utiles pour les surmonter.

 

Zone ciblée Effets secondaires éventuels
Tête et cou (les zones affectées peuvent comprendre le cuir chevelu, la bouche et la gorge)
  • Perte de la pilosité (sur le cuir chevelu ou n’importe quelle cible de la radiation)
  • Perte de l’appétit et du goût
  • Sécheresse buccale
  • Irritation de la gorge
  • Réactions cutanées
Thorax (les zones affectées peuvent comprendre l’œsophage et les seins)
  • Difficulté à avaler
Abdomen
  • Nausée
  • Diarrhée


Perte de cheveux et de poils

Qu’est-ce que c’est?
La perte de pilosité due à la radiation n’est pas identique à celle de la chimiothérapie. Elle ne concerne qu’une plaque de cheveux ou de poils qui disparaît en fonction de la zone du corps qui reçoit la radiation. Si la radiation était dirigée sur la tête, une plaque de cheveux pourrait disparaître de la tête. Si la radiation était dirigée sur un ganglion lymphatique spécifique dans la région de l’aine, il pourrait y avoir une perte de poils dans cette région. La perte de pilosité est généralement temporaire; toutefois, elle peut être permanente si les doses de radiation sont élevées.

Que puis-je faire?
Quelques conseils pour limiter la perte de cheveux tout en y faisant face :

  • Séchez-vous la tête en tapotant doucement avec une serviette, plutôt qu’en frottant vigoureusement.
  • Évitez d’utiliser un sèche-cheveux, un fer à friser ou un fer plat.
  • Évitez d’utiliser la teinture ou d’autres produits chimiques sur les cheveux.
  • Portez un chapeau lorsque vous vous exposez au soleil, certaines zones sans pilosité étant très sensibles aux lésions dues au soleil.
  • Les chapeaux, perruques, foulards, turbans ou tissus pour couvrir les cheveux peuvent vous permettre de vous sentir plus à l’aise.
  • Vous pouvez avoir besoin de shampooings ou savons spéciaux. Vous pouvez demander à votre radio-oncologue si ces produits vous seront utiles.


Perte de l’appétit et du goût

Qu’est-ce que c’est?
Après une radiothérapie, vous allez peut-être trouver que des aliments que vous aimiez jusqu’alors ne vous attirent plus. Vous aurez aussi peut-être moins faim que d’habitude.

Que puis-je faire?
Il est très important que vous essayiez de conserver votre énergie et votre état nutritif à un niveau optimal. Prendre des repas plus petits et fréquents durant la journée peut améliorer votre appétit. Vous pourriez trouver que votre appétit et votre goût s’améliorent si vous évitez les odeurs fortes, que vous évitez de préparer les aliments et que vous mangez froid au lieu de chaud. Même si la nourriture n’est pas appétissante, il est quand même important de bien s’hydrater en consommant des liquides et en essayant de manger des aliments sains pour rester fort.

Sécheresse buccale et irritation de la gorge

Qu’est-ce que c’est?
Après une radiothérapie dans la région buccale, la production de salive peut diminuer et les patients peuvent avoir la bouche sèche, que l’on appelle également xérostomie. Les irritations de la gorge peuvent également être dues à la baisse de la quantité de salive, ou aux effets directs de la radiation sur cette zone.

Que puis-je faire?
Buvez beaucoup de liquides pour garder votre bouche aussi humide que possible. La salive est importante pour lutter contre les caries, il peut donc être nécessaire d’avoir une hygiène buccale assidue comme vous brosser les dents après chaque repas et passer la soie dentaire (à utiliser avec précaution si votre numération globulaire est faible). Votre médecin pourra vous recommander d’aller chez le dentiste avant de recevoir vos traitements par radiation. Utilisez un rince-bouche tiède et léger (sans alcool) peut rafraîchir la zone et réduire les irritations. Mangez des aliments faciles à digérer (aliments mous ou suppléments alimentaires liquides), qui gêneront moins votre gorge. Prenez des repas plus petits et évitez les aliments acides tels que les agrumes et jus d’agrumes.
Pour en savoir plus sur ce sujet, veuillez lire cet article.

Réactions cutanées

Qu’est-ce que c’est?
La zone de la peau qui a été exposée à la radiation peut devenir rouge, irritée, peut démanger ou se desquamer. Les zones humides telles que la bouche peuvent être touchées plus gravement et nécessiter un traitement. La zone a souvent l’air d’avoir pris un coup de soleil et la peau peut commencer à peler. Les réactions cutanées sont habituellement de courte durée et diminuent au bout de quelques semaines.

Que puis-je faire?
Il est important de protéger ces zones cutanées contre une lésion supplémentaire. Elles ne doivent pas être exposées au soleil et doivent toujours être recouvertes d’un écran solaire, même à la fin de la radiothérapie. Au cours du traitement, votre médecin peut vous prescrire une lotion ou une crème sans parfum et sans alcool à appliquer sur la zone concernée.

Difficultés à avaler

Qu’est-ce que c’est?
Vous pouvez ressentir des difficultés à avaler en raison de la sécheresse buccale, ou parce que le rayonnement a touché l’œsophage qui intervient dans la déglutition.

Que puis-je faire?
Rester hydraté(e) et garder les tissus de votre bouche et de votre gorge aussi humides que possible peut diminuer ce problème. Des aliments mous et faciles à digérer rendront la déglutition moins douloureuse et se déplaceront plus facilement dans le système digestif. Des boissons frappées saines et des soupes nutritives sont de bonnes idées. Prendre des petits repas plus fréquemment peut réduire les irritations.

Nausée

Qu’est-ce que c’est?
La radiothérapie dirigée sur l’abdomen peut parfois provoquer des nausées (envie pressante de vomir). Les nausées peuvent apparaître après le premier traitement par radiation.

Que puis-je faire?
Ne mangez pas au cours des quelques heures précédant votre traitement par radiation. Vous pouvez programmer vos traitements à la fin de la journée, vous serez donc chez vous pour gérer vos nausées le cas échéant. Votre médecin peut prescrire un antiémétique (un médicament qui empêche les vomissements) ou un antinauséeux (un médicament qui empêche les nausées) à prendre avant la radiothérapie. Si vous avez des nausées, suivez les conseils suivants qui pourront vous aider à les contrôler.

  • Consommez principalement des liquides avant votre traitement par radiation, y compris des soupes telles que les bouillons ou les consommés (évitez les soupes à base de lait).
  • Évitez les aliments trop chauds, trop sucrés ou trop épicés, en particulier juste avant votre traitement.
  • Prenez des petits repas plus fréquemment durant la journée, au lieu de trois gros repas.
  • Respirez suffisamment d’air frais et évitez les odeurs fortes ou répugnantes.
  • Prenez les médicaments prescrits par votre médecin.
  • Si vous vomissez, veillez à bien vous hydrater (voir les astuces dans la section Diarrhée).


Diarrhée

Qu’est-ce que c’est?
Selles fréquentes et liquides.

Que puis-je faire?
La plus importante conséquence de la diarrhée est la déshydratation (perte des liquides de l’organisme). Afin d’éviter la déshydratation, les conseils suivants peuvent être utiles :

  • Boire beaucoup d’eau durant la journée.
  • Éviter les produits laitiers, car ils peuvent aggraver votre diarrhée.
  • Faites attention aux signes de la déshydratation : bouche ou peau sèche, quantité d’urine réduite, étourdissement ou sensations ébrieuses en position debout.
  • Prenez les médicaments recommandés par votre médecin pour le traitement de la diarrhée.

La radiothérapie a-t-elle des effets à long terme?
Il est possible que la radiation provoque des effets secondaires à long terme. Le tableau suivant souligne les éventuelles conséquences de la radiation ciblée sur différentes zones du corps. Il est important que vous parliez de ces risques avec votre médecin si vous vous inquiétez.

 

Zone du traitement Effet éventuel à long terme Ce que vous pouvez faire
Bassin ou aine Infertilité Veillez à ce que les testicules/ovaires soient protégés du rayonnement s’ils ne sont pas la cible du traitement. Si vous n’avez pas encore eu d’enfants, parlez avec votre médecin des risques associés à la procréation après une radiothérapie.
Thorax et seins Cancer du sein Un dépistage à long terme du cancer du sein est très important.
Peau Cancer de la peau Un dépistage à long terme du cancer de la peau est très important. Protégez votre peau du soleil à l’aide d’un écran solaire et réduisez les expositions.
Cou Cancer de la thyroïde Parlez des risques avec votre médecin et faites vérifier votre thyroïde régulièrement.