Greffe de moelle osseuse

Greffes de moelle osseuse et de cellules souches

Parfois, on peut traiter les lymphomes qui en sont à un stade très avancé ou qui sont réfractaires grâce à une greffe de moelle osseuse (la moelle est le tissu mou au centre des gros os qui produit les globules rouges et blancs ainsi que les plaquettes) ou grâce à une transplantation de cellules souches (cellules qui se transforment en sang).

Il existe trois catégories de donneurs pour les greffes :

Une greffe syngénique c’est lorsque les cellules sont données par un jumeau identique. Une greffe allogénique c’est lorsque la cellule de base du donneur est presque identique à celle du patient, comme dans le cas d’un membre proche (un frère ou une soeur). Il est rare que le type de cellule de base corresponde lorsqu’il ne s’agit pas d’un membre de la famille.

Une greffe autologue c’est lorsque les cellules souches du patient sont prélevées de sa moelle osseuse ou de sa circulation sanguine. Avec certains LNH qui se sont propagés dans la circulation sanguine ou dans la moelle osseuse, il peut être difficile d’obtenir des cellules non contaminées ou des cellules qui peuvent être utilisées, même après leur traitement en laboratoire afin d’enlever ou de tuer les cellules de LNH.

La greffe de moelle ou de cellules est effectuée afin de remplacer les cellules saines qui ont été détruites par un traitement contre le cancer. La moelle osseuse ou les cellules souches qui ont été prélevées sur un donneur sont soigneusement congelées et entreposées pendant que le patient reçoit une chimiothérapie hautement dosée et parfois un traitement par radiation pour tout le corps. Le procédé tue la plupart des cellules souches et de la moelle osseuse normales, voire toutes, et détruit en même temps les cellules cancéreuses. Par conséquent, elles sont sans défense contre les infections et incapables de former du sang. Après la thérapie, la moelle ou les cellules congelées sont décongelées et réimplantées dans le corps. Pendant la période de récupération, tous les systèmes du corps doivent être surveillés attentivement pour vérifier qu’il n’y a pas de rejet ou d’infection et qu’aucun traitement de soutien n’est nécessaire.

Comment les greffes de cellules souches fonctionnent-elles?

Les cellules souches se divisent rapidement, c’est pour cette raison qu’elles peuvent être éliminées par la chimiothérapie et la radiation. Par conséquent, les doses de chimiothérapie et de radiothérapie utilisées pour traiter le lymphome sont limitées, du fait qu’elles risquent d’endommager ces cellules souches. Les patients souffrant d’un lymphome difficile à traiter ou résistant au traitement standard peuvent bénéficier d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie à fortes doses (traitement myéloablatif). Cependant, ce traitement peut potentiellement détruire toutes les cellules souches de la moelle osseuse et exposer le patient à un risque élevé d’infection. Afin de combattre ce problème, le patient reçoit une greffe de moelle osseuse ou de cellules souches. Ce qui signifie qu’il reçoit des cellules souches (soit ses propres cellules souches qui étaient stockées avant le traitement myéloablatif, soit les cellules souches d’un donneur) visant à reconstituer la moelle osseuse qui a précédemment été détruite à cause de la thérapie à forte dose.

Quelle est la différence entre une greffe de moelle osseuse et une greffe de cellules souches?

Il existe deux types différents de greffes : la greffe de moelle osseuse et la greffe de cellules souches du sang périphérique (les CSSP). La différence entre les deux dépend de l’endroit où sont prélevées les cellules souches. Dans le cas des greffes de moelle osseuse, les cellules souches sont prélevées dans la moelle osseuse. Dans le cas des greffes de CSSP, les cellules souches sont prélevées dans la circulation sanguine. Il y a désormais plus de greffes de CSSP que de greffes de moelle osseuse, car la procédure est plus facile et le corps est en mesure de régénérer plus rapidement de nouvelles cellules souches.

Comment les greffes sont-elles réalisées?

Pour réaliser une greffe de moelle osseuse ou de CSSP, il faut passer par quatre étapes

1. Récolter les cellules souches ou la moelle osseuse : la récolte est la procédure par laquelle on obtient la moelle osseuse ou les cellules souches pour les préparer à la greffe. Dans le cas d’une greffe de moelle osseuse, les cellules souches sont prélevées de la moelle osseuse sous anesthésie générale, à l’aide d’une aiguille que l’on insère dans l’os au niveau de la région pelvienne qu’on appelle la crête iliaque. Cette moelle osseuse est ensuite filtrée et conservée jusqu’au jour de la greffe. Dans le cas d’une greffe de CSSP, les cellules souches sont prélevées de la circulation sanguine, une procédure beaucoup plus facile et à laquelle on a plus fréquemment recours. Les cellules souches sont séparées des autres composants du sang lors d’un procédé qu’on appelle aphérèse et le reste du sang est restitué au patient.

2. Traiter/préserver les cellules souches ou la moelle osseuse : Les cellules souches ou la moelle osseuse récoltées sur le patient (greffe autologue) sont généralement préservées et conservées dans un congélateur jusqu’à ce qu’on soit prêt à les utiliser. Les cellules souches ou la moelle osseuse prélevées sur un donneur (greffe allogénique) sont généralement prélevées juste avant d’être utilisées et elles ne sont pas conservées pendant une certaine durée.

3. Administrer le traitement myéloablatif : une chimiothérapie à forte dose, avec ou sans radiothérapie myéloablative, est ensuite administrée au patient afin de détruire les cellules cancéreuses ainsi que les cellules saines dans la moelle osseuse.

4. Réimplanter les cellules souches ou la moelle osseuse récoltées : les cellules souches ou la moelle osseuse récoltées (prélevées soit sur les cellules saines du patient, soit sur un donneur) sont ensuite greffées par voie intraveineuse dans la circulation sanguine du patient. Les cellules souches voyagent dans le corps jusqu’à la moelle osseuse, où elles s’installent et s’implantent elles-mêmes. Ces cellules souches commencent lentement à produire de nouvelles cellules sanguines saines. Elles finissent par produire assez de cellules saines pour repeupler toute la moelle osseuse, reconstituant ainsi toutes les cellules sanguines et immunitaires. Avant que le système immunitaire ne soit en mesure de se régénérer, le patient est exposé à un risque accru d’infection et doit être surveillé de près. Le patient est également susceptible de rencontrer des complications dues à une hémorragie.

Greffe autologue

Greffe autologue


Greffe allogénique

Greffe allogénique