Essais cliniques

Le but de la plupart des essais cliniques est de répondre à des questions spécifiques concernant de nouveaux traitements ou de nouveaux moyens d’utiliser les traitements connus. Tous les essais cliniques suivent la recherche approfondie en laboratoire avant d’effectuer des tests sur des humains. On a recours à ces essais cliniques, qu’on qualifie aussi d’études de recherche, afin de déterminer si les nouveaux traitements sont à la fois sans danger et efficaces. Les essais cliniques sont menés conformément à des réglementations canadiennes strictes et ils sont menés par des hématologues et des oncologues ayant reçu une formation spéciale pour le traitement contre le cancer.

Qu’est-ce qu’un essai clinique?

Un essai clinique est un type d’études qui consiste à tester les traitements contre les maladies sur les patients. Un essai clinique peut tester de nombreux aspects d’un traitement, notamment l’innocuité et l’efficacité de nouveaux médicaments, l’ajout de nouveaux médicaments aux traitements habituels et de nouvelles méthodes potentielles pour administrer des traitements standard. Les essais consistent généralement à comparer un nouveau traitement à un traitement standard. Ces essais sont appelés essais contrôlés à répartition aléatoire. Lors de ces essais, la moitié des patients reçoit le nouveau traitement et l’autre moitié reçoit le traitement standard. C’est pourquoi on parle d’essai contrôlé, car le nouveau traitement est comparé à un traitement dont les effets sont déjà connus. Un ordinateur détermine quel patient reçoit quel traitement afin d’assurer que la comparaison est vraiment objective et impartiale. C’est le procédé de répartition aléatoire, d’où l’utilisation du terme essai à répartition aléatoire. Si les médecins qui traitent les patients devaient décider qui doit ou non recevoir le nouveau traitement, ils pourraient manquer d’objectivité dans leur choix et décider d’administrer le nouveau traitement aux patients les plus malades, ce qui rendrait les résultats moins précis et moins fiables pour l’avenir.

Le protocole d’un essai clinique est examiné et approuvé par des comités de déontologie et doit respecter des normes gouvernementales et médicales rigoureuses. Un certain nombre de recherches minutieuses et détaillées sont menées sur les nouveaux médicaments avant qu’ils ne parviennent à l’étape où ils sont testés sur des patients. Il existe différents types d’essais auxquels un patient peut participer. En voici une liste dans le tableau suivant :

Type d’essai      Différences majeures
Phase I
  • Tests visant à s’assurer de l’innocuité d’un nouveau traitement ainsi qu’à trouver le bon dosage (sans comparaison avec un autre traitement)
  • Risque élevé d’effets secondaires
  • Tests qui ne sont généralement réalisés que sur un petit nombre de patients qui sont souvent atteints d’une maladie à un stade avancé qui n’a pas répondu aux traitements actuels
Phase II
  • Tests visant à découvrir les effets secondaires et l’efficacité d’un nouveau traitement (sans comparaison avec un autre traitement)
  • Tests réalisés sur un plus grand nombre de patients que pour les essais de phase I
Phase III
  • Tests approfondis effectués sur un grand nombre de patients une fois que les essais de phase II ont démontré que le traitement est efficace et sans danger.
  • Le nouveau traitement est comparé au traitement standard afin de déterminer si le résultat est plus bénéfique pour les patients (essai contrôlé à répartition aléatoire)
Phase IV
  • Nouvelle étude du traitement après que celui-ci ait reçu l’autorisation d’être utilisé dans la pratique standard

 

Quels avantages y a-t-il à participer à un essai clinique?

Les traitements expérimentaux ne sont pas mis à la disposition des patients en dehors des essais cliniques. Pour qu’un traitement puisse être administré aux patients, il doit avoir été rigoureusement étudié et testé et il doit avoir été approuvé par Santé Canada. L’avantage principal qu’il y a à participer à un essai clinique est que les patients peuvent recevoir de nouveaux traitements qui n’ont pas encore été commercialisés. Si un patient a reçu le traitement standard pour le type particulier de LNH dont il souffre et qu’il n’a pas obtenu la réponse escomptée, un essai clinique peut représenter une bonne option.

Que risque-t-on en participant à un essai clinique?

Vous devez connaître les risques avant de prendre part à un essai clinique. Voici certains des risques :

  • Le traitement peut être toxique : les effets secondaires graves ne sont pas à exclure.
  • Le traitement peut s’avérer moins efficace que les traitements standard et n’être que peu, voire pas bénéfique.
  • Il est possible que vous fassiez partie du groupe témoin de l’essai clinique et le cas échéant, recevoir un traitement standard contre le LNH et non le médicament expérimental.

Les patients qui choisissent de prendre part à un essai clinique doivent donner leur consentement éclairé. Ce consentement signifie qu’ils doivent connaître les bienfaits potentiels ainsi que les risques qui y sont associés et qu’ils participent de leur plein gré. Aucun patient ne doit être forcé à ou ne doit subir des pressions pour participer à un essai clinique. En outre, une fois que le patient a commencé l’essai, il a le droit à tout moment de quitter l’essai sans avoir à fournir d’explication. Quitter l’essai n’affectera d’aucune manière l’attitude de votre équipe de professionnels de la santé à votre égard, et vous continuerez de recevoir les meilleurs traitements standard existants.

Choisir de prendre part à un essai clinique est une décision personnelle très importante. Discuter des traitements qui font l’objet de recherches et de la possibilité de prendre part à un essai clinique pour traiter votre lymphome vous aidera à savoir s’il s’agit de la bonne option pour vous.

Des essais en cours se terminent et de nouveaux essais cliniques se mettent en place de façon continue. En plus des renseignements contenus sur ce site Web, vous pouvez vous rendre sur www.clinicaltrials.gov pour obtenir une liste complète des essais qui sont en cours de réalisation au Canada, ou vous pouvez visiter le National Clinical Trials Group sur www.ctg.queensu.ca pour connaître les recherches en cours sur le lymphome. (Si vous pensez que ce n’est pas assez, envoyez une lettre pour demander plus de recherches sur le lymphome!) En Ontario, vous pouvez consulter l’Ontario Institute for Cancer Research (institut pour la recherche sur le cancer de l’Ontario).