Traitement pour le LNH agressif en récidive

Lymphome non hodgkinien agressif

Environ 20 % des patients atteints de LNH agressif ne répondent pas au traitement, et 30 % de ceux qui y répondent connaissent une récidive après une rémission. Bien que le traitement soit difficile, une guérison ou une rémission peut être obtenue dans jusqu’à 50 % des cas, avec un traitement de deuxième intention appelé traitement de rattrapage. Un traitement de rattrapage d’un LNH agressif consiste habituellement en une chimiothérapie combinée (chimiothérapie par médicaments combinés). Une chimiothérapie à forte dose et une greffe de cellules souches du sang périphérique autologue peuvent également être réalisées au besoin.

Si ni la guérison, ni la rémission ne sont possibles, le but est de soulager les symptômes. C’est ce que l’on appelle le traitement palliatif. Certains patients peuvent envisager de participer à un essai clinique pour aider à l’évaluation d’un nouveau traitement ou d’une nouvelle combinaison de traitements.