Objectifs du traitement

Quels sont les objectifs du traitement du lymphome?

Les principaux objectifs du traitement du lymphome comprennent :

  • guérir (si possible);
  • parvenir à la rémission (période sans cancer) et la prolonger;
  • réduire le nombre de ganglions lymphatiques et/ou d’organes touchés;
  • éviter l’apparition de symptômes et traiter ceux qui existent;
  • améliorer la qualité de vie du patient.

Que puis-je attendre du traitement?

Le lymphome non hodgkinien répond généralement très bien aux traitements modernes. Cela ne signifie pas que le LNH guérisse toujours, mais plutôt que ce traitement peut souvent accorder de longues périodes sans cancer, réduire les symptômes et améliorer la qualité de vie de nombreux patients. Chaque patient répond différemment au traitement, comme le fait chaque type de lymphome.

L’index pronostique international (IPI, International Prognostic Index) donne des estimations statistiquement valables sur les patients les plus susceptibles de récidiver et les patients les moins susceptibles de récidiver.
Cliquez ici pour voir l’index pronostique international pour les lymphomes agressifs.
Cliquez ici pour voir l’index pronostique international pour les lymphomes folliculaires (FLIPI).

La prévision de la réponse au traitement dépend de nombreuses variables, parmi lesquelles le type exact, le stade et le degré de différenciation du lymphome. Par exemple, le lymphome diffus à grandes cellules B, un type de lymphome agressif (à croissance rapide), peut guérir chez 80 % des patients lorsque la maladie est localisée dans une zone du corps. Le lymphome folliculaire, un type de lymphome indolent (à croissance lente), est généralement répandu dans tout le corps au moment du diagnostic. Le lymphome folliculaire peut souvent rester latent pendant des années, voire des dizaines d’années, et ne nécessiter que peu ou pas de traitement. Il est sensible au traitement et permettra souvent de connaître une rémission (période sans cancer) pendant un certain temps après le traitement. Toutefois, il récidive souvent.

Les variables, à part le type, le stade et le degré de différenciation du lymphome, qui peuvent influencer le choix et le succès d’un traitement, sont indiquées dans le tableau ci-dessous.

 

Variable Définition Réponse attendue
Âge Si un patient a plus ou moins de 60 ans Les patients jeunes (moins de 60 ans) montrent généralement de meilleures réponses au traitement. Les patients âgés ne peuvent souvent pas tolérer les effets secondaires et des traitements moins agressifs sont occasionnellement choisis.
Traitement précédent Tout traitement anticancéreux précédent que le patient a reçu. Les patients ayant eu moins de traitements anticancéreux précédents sont généralement plus sensibles aux nouveaux traitements.
État de la performance Terme décrivant dans quelle mesure un patient est capable d’effectuer les tâches et activités quotidiennes Plus l’état de performance est bon, plus un patient est susceptible de tolérer le traitement et d’y répondre positivement.
Protéines sanguines Protéines présentes dans l’organisme, pouvant être des indicateurs prévisionnels d’une maladie. Les protéines sanguines importantes dans le LNH sont la lactate déshydrogénase (LDH) et la bêta (2) microglobuline (B2M), toutes les deux indiquant une maladie agressive si elles présentent des taux élevés. Les patients ayant des taux normaux de LDH ou de B2M ont tendance à mieux répondre au traitement que les patients ayant des taux supérieurs.
Maladie extraganglionnaire Terme décrivant les lymphomes non hodgkiniens qui se sont développés en dehors du système lymphatique. Les patients dont le LNH est contenu dans le système lymphatique montrent généralement une meilleure réponse au traitement.
Maladie volumineuse Toute tumeur de LNH dont le diamètre est supérieur à 10 cm. La présence d’une maladie volumineuse peut indiquer un stade plus avancé du LNH. Les tumeurs plus petites répondent souvent mieux à la thérapie que les plus grandes.
Stade de la maladie L’étendue du cancer dans l’organisme. Le LNH est divisé en quatre stades : les stades I et II sont considérés comme limités (faisant intervenir une surface limitée) et les stades III et IV sont considérés comme avancés (plus étendus). Les patients atteints de LNH aux stades I et II (stade limité) ont habituellement une plus grande chance de répondre positivement au traitement.

Le terme pronostic est utilisé pour prévoir de quelle façon une maladie est susceptible d’évoluer après un diagnostic et un traitement. Il se rapporte au résultat de la maladie et à la probabilité de rétablissement pour ce patient. Le pronostic établi par votre médecin se fonde sur une recherche statistique parmi des centaines ou des milliers de patients qui ont eu le même type de cancer que vous, et des variables semblables aux vôtres. Toutefois, il est important que vous gardiez à l’esprit que le pronostic est une prévision et qu’il ne reflète pas toujours avec exactitude l’évolution de la maladie pour chaque personne. Les médecins parlent des résultats de traitement avec certains termes que vous devez apprendre à connaître. Ces termes comprennent :

Thérapie primaire :
Premier traitement donné au patient après qu’un cancer a été diagnostiqué. Également appelée thérapie d’induction.

Rémission complète :
Également appelée réponse complète. Expression signifiant que tous les signes du cancer ont disparu après le traitement. Une rémission partielle ou réponse partielle signifie que la tumeur a diminué de volume, mais qu’elle est toujours détectable.

Rémission partielle :
Également appelée réponse partielle. Expression utilisée lorsqu’un cancer a diminué de moitié ou plus, mais qu’il n’a pas été entièrement éliminé. Le cancer est toujours détectable et un traitement supplémentaire peut s’avérer nécessaire.

Amélioration :
Terme utilisé lorsque la taille d’une tumeur a diminué tout en restant plus grande que la moitié de sa taille initiale.

Guérison :
Terme utilisé lorsqu’aucun signe ou symptôme de la maladie n’a été présent pendant une certaine période donnée, et que la tumeur a été éradiquée. Plus longtemps un patient est en rémission (absence de signes ou de symptômes de cancer), plus grande est la probabilité qu’il guérisse.

Maladie stable :
Terme utilisé lorsque le cancer ne s’améliore ni ne s’aggrave après le traitement.

Maladie réfractaire :
Cancer qui ne répond plus au traitement.

Progression de la maladie :
Aggravation de la maladie malgré le traitement. Cette expression est souvent utilisée de façon interchangeable avec l’expression échec du traitement.

Récidive :
Réapparition d’un cancer après une période d’amélioration. Un lymphome non hodgkinien peut réapparaître au même endroit que la tumeur initiale ou apparaître dans une autre région du corps.

Rémission :
Un patient est déclaré en rémission si la tumeur a diminué au moins de moitié (rémission partielle) ou si elle est indécelable (rémission complète). La rémission ne signifie pas nécessairement la guérison du cancer. Si un cancer donné, par exemple un lymphome agressif, reste en rémission pendant une certaine période (généralement au moins cinq ans), il peut être considéré comme guéri. Toutefois, les lymphomes indolents ne sont pas couramment considérés comme guéris, car ils peuvent réapparaître même après une longue période de rémission.