Conseils pratiques aux aidants

Astuces pratiques auxquelles il faut penser

Visite chez le médecin, à l’hôpital ou à la clinique

Demandez à votre partenaire, ami ou parent s’il aimerait que vous l’accompagniez à ses rendez-vous
Les visites chez le médecin, à l’hôpital ou à la clinique peuvent parfois être effrayantes pour quelqu’un atteint d’un lymphome, ainsi que pour ses aidants. Les personnes concernées peuvent avoir de l’appréhension concernant ce qui se passera ou ce qu’elles découvriront, et de nombreuses expériences peuvent être nouvelles et déroutantes pour elles. Le fait que quelqu’un de proche puisse l’accompagner l’aide souvent à affronter la situation et signifie que vous pouvez être là pour offrir votre soutien en cas de besoin.

Proposez de prendre des notes pendant les rendez-vous importants
Les consultations chez le médecin peuvent parfois être très perturbantes. Votre partenaire, parent ou ami devra absorber beaucoup renseignements nouveaux pendant un rendez-vous et il peut avoir du mal à se souvenir de tout ce qu’il doit savoir, particulièrement parce que le fait de recevoir un diagnostic de lymphome constitue une charge émotionnelle lourde. En prenant des notes pendant un rendez-vous et en l’aidant à préparer toutes les questions qu’il aimerait poser, vous êtes d’un grand secours et votre ami ou parent appréciera sans doute votre aide.

Chargez-vous de prévoir transport pour le déplacement au cabinet du médecin, à l’hôpital ou à la clinique
Cet aspect peut sembler simple, mais pour votre partenaire, ami ou parent, le fait de savoir qu’il n’a pas à se préoccuper de la façon dont il va se rendre à un rendez-vous et comment il en reviendra peut le soulager d’un grand poids. Le jour d’un rendez-vous, un patient doit penser à des choses beaucoup plus importantes que la route à faire, ou les bus ou trains à prendre. Et surtout si votre partenaire, ami ou parent se rend à son traitement, il risque de ne pas se sentir suffisamment bien après le rendez-vous pour rentrer par ses propres moyens. C’est pourquoi toute l’aide que vous pourrez apporter pour l’organisation du transport sera vraiment la bienvenue.

Enfin, le simple fait d’être avec l’être cher, surtout juste après le diagnostic, lorsque la charge émotionnelle est au plus haut et qu’il se retrouve devant l’inconnu, peut être d’un soutien énorme pour cette personne.

Aide pratique au quotidien

Parfois, votre partenaire, parent ou ami pourra avoir besoin d’aide avec les tâches quotidiennes. Les personnes atteintes d’un lymphome peuvent se sentir souvent très fatiguées, ou se fatiguer très rapidement. Comprendre cette réalité et proposer d’aider pour les tâches quotidiennes de base telles que la cuisine, les courses ou le ménage peuvent être fortement appréciés. Il est également important de ne pas leur demander d’en faire trop pendant ces moments-là. Gardez bien à l’esprit, toutefois, qu’il y aura aussi des moments où votre ami ou parent se sentira raisonnablement bien et qu’il pourra se prendre en charge seul. Essayez donc d’être sensible à ce qu’il ressent – soyez disponible quand il le faut, et permettez-lui de reprendre une vie normale le reste du temps.

Vous pouvez aussi aider votre ami ou parent à planifier son régime alimentaire et à prendre en charge la préparation des repas. Les personnes atteintes d’un lymphome perdent souvent du poids. Un manque d’appétit prolongé et parfois des nausées et des vomissements ne sont pas rares, surtout pendant le traitement. Il peut donc être vraiment utile de vous assurer que votre partenaire, ami ou parent suit un régime bien équilibré. Si vous pouvez lui éviter de préparer ses repas et l’encourager à manger plusieurs petits repas dans la journée, il pourra peut-être maintenir son appétit.