Principes de bases des soins de santé

Vous trouverez ci-après quelques suggestions de base pour vous aider dans votre parcours d’aidant.

Si la personne dont vous vous occupez est un adulte, vous devez vous rappeler qu’elle a le droit de prendre des décisions sur sa vie. Vous devez respecter ce droit, sauf si votre proche a perdu sa capacité à prendre des décisions le concernant ou s’il peut mettre les autres en danger par son comportement.

Proposez différents choix chaque fois que c’est possible

La capacité à faire des choix est une liberté fondamentale, proposez donc différents choix chaque fois que c’est possible, qu’il s’agisse de l’endroit où vivre, des céréales à manger au petit-déjeuner ou des vêtements à porter. Les choix nous permettent de nous exprimer. Du fait que les possibilités pour votre proche sont plus limitées, par la perte de la santé, les contraintes financières ou les pertes sociales, il vous est plus difficile de lui proposer des choix.

Ne faites que les choses que votre proche ne peut pas faire

Si votre proche est encore capable de faire certaines choses comme payer les factures ou préparer les repas, encouragez-le à le faire. En aidant votre proche à garder un sentiment d’indépendance, vous lui ferez mieux accepter le fait d’être dans une situation de personne prise en charge.

Tenez vos promesses

De nombreuses personnes prises en charge trouvent qu’il est difficile émotivement de devoir dépendre des autres, et peuvent s’inquiéter de représenter un fardeau. C’est pourquoi, avec tous ces sentiments mitigés, votre proche devra pouvoir compter sur vous. Tenez vos promesses. N’oubliez pas que votre proche a besoin de vous, même s’il ne le dit pas.

Prenez soin de vous

Ce conseil peut sembler évident, mais les aidants s’épuisent souvent en essayant de faire passer en priorité la responsabilité des soins, en plus des tâches quotidiennes de base. S’occuper d’un proche tout en conservant son emploi peut conduire à l’épuisement. Si vous vous épuisez, vous risquez de prendre de mauvaises décisions ou de rejeter votre frustration sur votre proche. Alors, prenez soin de vous, prenez du temps pour faire ce que vous aimez, même si vous devez par conséquent dire non à votre proche. Les aidants qui sont reposés peuvent être présents à long terme. Vous pouvez en lire plus sur ce sujet dans la section sur l’importance de s’occuper de soi.

Votre famille constitue votre première ressource

Lorsqu’un proche tombe malade, les courants émotifs peuvent être très forts. Certains membres de la famille voudront tout faire, tandis que d’autres n’en feront que très peu à moins qu’on le leur demande. Pourtant, les conjoints, frères et sœurs, enfants et autres parents peuvent faire beaucoup pour alléger votre charge d’aidant.

Autres sources de soutien

L’équipe de soins du patient peut également fournir du soutien à l’aidant. Parlez aux médecins, infirmières, assistantes sociales, physiothérapeutes, thérapeutes occupationnels et autres membres de l’équipe de soins. Ces personnes sont là pour vous aider et aider le patient, alors rencontrez-les dès que c’est nécessaire. À aucun moment vous n’êtes seul dans votre parcours d’aidant.