aoû272015

Rester positif grâce à des distractions

Deux mois et demi après la naissance de notre fils, on m’a diagnostiqué un lymphome de Hodgkin ; une radiographie de mes poumons avait révélé une  tumeur de la grosseur d’une  grosse balle qui  avait fait s’affaisser mon poumon gauche tout entier. Depuis, j’ai fait de nombreux séjours à I’hôpital.  J’ai surmonté ma peur des piqûres, ayant eu à m’administrer moi-même des injections quotidiennes. J’ai presque fini 8 mois de  chimiothérapie, mais risque encore d’affronter des semaines de radiothérapie .  Ce serait magnifique  de diffuser tous les renseignements sur le  lymphome , sur ses signes et ses symptômes. De nombreux  symptômes que j’ai eus ont été interprétés comme provenant de ma nouvelle maternité. J’ai toussé pendant environ 4 mois et j’ai cru que je faisais de l’asthme, jusqu’à ce que je passe la radiographie qui a montré que c’était totalement différent. À présent, la tumeur est moins de  6%  de la taille qu’elle avait  au commencement. Je suis restée optimiste et  positive tout au long des traitements.  En particulier, prendre soin de notre  fils  a été une merveilleuse distraction.

Filomena, survivante du cancer de Hodgkin , Ontario, Canada

Like with Social Media