L’attente sous surveillance

   

 

      

 

Si votre LLC est à croissance lente et qu’elle ne cause pas de symptômes importants, vous ne recevrez probablement pas de traitement immédiat. On appelle cette approche « observer et attendre » ou « l’attente sous surveillance ».

Durant cette période, les médecins vous suivent de près, mais ne vous traitent pas tant qu’ils n’observent pas de manifestations ou de changements de vos symptômes. On préconise cette approche pour les personnes qui ne présentent aucune indication thérapeutique figurant dans le tableau ci-dessous.

Cela ne veut pas dire que votre équipe de soins de santé ignore le cancer dont vous êtes atteint. Durant la période d’attente sous surveillance, vous rencontrerez régulièrement votre spécialiste du cancer qui surveillera les changements liés à la maladie et évaluera votre état de santé général. Au cours de ces rendez-vous, votre médecin vous examinera, prescrira des tests sanguins et demandera également comment vous vous sentez et si vous avez des symptômes.

Les résultats des examens et des tests sanguins permettront à votre médecin de décider si vous avez besoin de traitement et de déterminer le type de thérapie qui vous convient.

Bien des gens craignent l’aggravation de leur LLC s’ils ne reçoivent aucun traitement. Rien de plus naturel que de vouloir être traité quand on a le cancer. Mais selon des études ayant comparé l’attente sous surveillance à un traitement précoce, les patients atteints de LLC asymptomatique n’ont aucun avantage à recevoir un traitement précoce. De plus, certains patients n’auront jamais besoin d’être traités. Grâce à l’attente sous surveillance, vous évitez de subir les effets secondaires du traitement jusqu’au jour où vous en aurez besoin.

Le traitement ne débutera que si vous présentez au moins une des indications thérapeutiques énumérées dans le tableau ci-dessous :

Treatment Indications
Incapacité manifeste de la moelle osseuse à satisfaire les besoins du corps en matière de cellules sanguines saines – mesurée en fonction de l’évolution ou de l’aggravation de l’anémie (nombre insuffisant de globules rouges) et/ou thrombocytopénie (nombre insuffisant de plaquettes).
Rate volumineuse, hypertrophie progressive de la rate ou augmentation du volume de la rate causant des symptômes
Ganglions lymphatiques volumineux (au moins 10 cm de son diamètre le plus long), hypertrophie progressive des ganglions lymphatiques ou ganglions lymphatiques hypertrophiés causant des symptômes.
Augmentation du nombre de lymphocytes de plus de 50 % sur une période de deux mois ou temps de doublement des lymphocytes (TDL) en moins de six mois.
Anémie auto-immune et/ou thrombocytopénie (nombre insuffisant de globules rouges ou de plaquettes dû à la formation d’anticorps qui les détruisent) qui ne répond pas aux médicaments standards.
Symptômes « B », définis comme au moins un signe ou un symptôme suivant lié à la maladie :
  • perte de poids involontaire de 10 % ou plus, au cours des six derniers mois;
  • grande fatigue (incapacité de travailler ou d’accomplir ses activités habituelles);
  • fièvre de plus de 38˚C durant deux semaines ou plus, sans autre signe d’infection; ou
  • sueurs nocturnes abondantes durant plus d’un mois, sans autre signe d’infection