nov182013

Le traitement de conditionnement utilisant du Y-ibritumomab tiuxetan et du BEAM à doses élevés suivi d’une greffe de cellules souches autologues montre une réaction encourageante et des taux de survie prometteurs chez des patients atteints d’un lymphome d

Même si les chances de survie des patients souffrant d’un lymphome diffus à grandes cellules B ont pu être améliorées en joignant un traitement combiné avec rituximab à la chimiothérapie, un nombre important de patients continuent à ne pas atteindre une réaction complète, ou font une rechute. Le traitement standard pour les patients atteints d’un lymphome réfractaire ou récidivant est une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie à fortes doses et une greffe de cellules souches autologues.

Néanmoins, les patients souffrants d’une maladie réfractaire à la chimiothérapie ont des résultats insatisfaisants, démontrant un taux de 20% pour la survie sans progression de trois ans, tout en obtenant des bénéfices marginaux de la greffe.

La nécessité de développer des traitements plus efficaces pour aider ces patients a mené le Dr. Briones et ses collègues à examiner si une dose standard de Y-ibritumomab tiuxetan, un anticorps monoclonal radiomarqué anti-CD20 agissant contre les lymphomes non hodgkinien à grandes cellules B, représenterait un traitement efficace pour des patients atteints de DLBCL s’il est combiné avec une large dose de chimiothérapie basée sur le BEAM, suivi d’ASCT.

Le taux de réponse suite au traitement combiné de 90Y-ibritumomab tiuxetan était de 70%, avec une réponse complète chez 18 patients (60%) et une réponse partielle chez 3 patients. De plus, le taux de survie global de 3 ans attendu et le taux de survie sans progression s’élevait à 63% et 61% respectivement. Les patients montrant une réponse partielle au moment de la greffe de cellules souches autologues obtenaient des taux de 80% pour la survie globale de 3 ans et la survie sans progression de 3 ans, tandis que ce taux s’élevait à 80% pour les patients réfractaires après une chimiothérapie. En outre, ce traitement paraissait sûr, ne semblait pas aggraver la toxicité du traitement de conditionnement du BEAM, et n’a pas augmenté le risque du traitement lié aux syndromes myélodysplasiques ou la leucémie myéloïde aiguë (LMA).

Les résultats de cette étude sont  très encourageants pour le développement de nouveaux traitements provoquant de meilleurs taux de réponse et des taux de survie prometteurs dans ce groupe de patients atteint d’un lymphome diffus à large cellule B récidivant pour lesquels le pronostic est, en général, très négatif.


Briones, J., Novelli, S., Garcia-Marco, J.A., Tomas, J.F., Bernal, T., Grande, C., Canales, M.A., Torres, A., Moraleda, J.M., Panizo, C., Jarque, I., Palmero, F., Hernsandez, M., Gonzalez-Barca, E., D. Lopez & D. Caballero. (2013). Autologous stem cell transplantation after conditioning with Yttrium-90 ibritumomab tiuxetan plus beam in refractory non-Hodgkin diffuse large B-cell lymphoma: results of a prospective, multicenter, phase II clinical trial. Haematologica, Epub ahead of print. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24162789

Like with Social Media