juil222013

Le traitement par radioimmunothérapie utilisant 177Lu-DOTA-Rituximab s'avère à la fois sécuritaire et faisable sur les patients atteints de lymphome.

Une recherhe effectuée par le Dr. Andreas Lohri et ses  collègues a démontré que le traitement par  radioimmunothérapie sur des  patients atteints de lymphome folliculaire récidivant, de lymphome du manteau et d'autres genres de lymphomes indolents, ce traitement s'avère à la fois sécuritaire et bénéfique. L'objectif premier était de déterminer la dose maximale de l' agent 177Lu-DOTA-rituximab que les patients pouvaient tolérer ainsi que leur réponse clinique à cet agent utilisé en radioimmunothérapie.

On a enrôlé 31 patients chez qui on avait confirmé histologiquement la présence de lymphome à lymphocytes B CD20+ récidivant ou réfractaire pour cette étude prospective, dans les phases  I/II de la gradation des doses . La première dose de 177Lu-DOTA-rituximab administrée représentait 740 MBq/m   de la surface du corps  (Body Surface Area ou BSA); les doses ont été augmentées par degrés de 185 MBq/m2 de la BSA et administrées juqu'è un maximum de sept doses.

La dose maximale tolérée de 177Lu-DOTA-rituximab s'est avérée être de 1665 MBq/m2 de la  BSA. On a observé des réponses au traitement très encourageantes quelle que soit la dose . Le taux de réponse global a été de 82%  chez les patients attents de lymphome folliculaire et de 21% chez ceux atteints de lymphome du manteau. Après la radioimmunothérapie, la durée moyenne de survie a été estimée à 4 ans. La toxicité était essentiellement  hématologique: la leucopénie et la thrombocytopénie indiquaient les limites des doses à administrer et une anémie importante a été observée uniquement au niveau 7.  La toxicité non-hématologique était négligeable, avec pour symptômes principaux une certaine fatigue et des nausées au cours des jours post-traitement.

Cette recherche conclut donc que la radioimmunothérapie semble être à la fois faisable et efficace pour les patients atteints de lymphomes indolents  à cellules B; elle ouvre toute une variété de nouvelles perspectives à explorer à l'avenir. En ce moment, les recherches se poursuivent afin d'améliorer l'application de la radioimmunothérapie pour les cas de lymphome du manteau, dans le contexte de chimiothérapie à dose élevée et de greffe de cellules souches  ou comme thérapie de consolidation après traitement d'induction par immunochimiothérapie.


Forrer, F., Oechslin-Oberholzer, C., Campana, B., Herrmann, R., Maecke, H.R., Mueller-Brand, J., & Lohri, A. (2013). Radioimmunotherapy with 177Lu-DOTA-Rituximab: Final Results of a Phase I/II Study in 31 Patients with Relapsing Follicular, Mantle Cell, and Other Indolent B-Cell Lymphomas. Journal of Nuclear Medicine, 54(7), 1045-52. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=23572496

Like with Social Media