oct202013

Rituximab aide à surmonter les effets néfastes du diabète de type 2 pour patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B

Le diabète de type 2, communément appelé diabète, comprend différentes maladies du métabolisme provoquant une hyperglycémie chez le patient. Seules quelques études auprès de la population concernée ont examiné le lien entre le diabète de type 2 et les issues d’un lymphome. Les rares études qui ont porté sur ce thème jusqu’à présent ont obtenu des résultats non concluants.

Dans une étude récemment publiée dans les Annals of Hematology Journal, Hsueh-Ju Lu et al. ont analysé les cas de 468 patients étant diagnostiqués depuis peu d’un lymphome diffus à grandes cellules B. Ces patients recevaient soit une chimiothérapie de première ligne avec un traitement basé sur CHOP (cyclophosphamide-hydroxydaunomycin, vincristine, doxorubicine et prednisolone), soit un traitement combiné de rituximab et de CHOP. Les chercheurs ont également tenu compte des patients déjà atteints du diabète sucré de type 2. Leurs résultats à l’appui, ils ont été en mesure de conclure que les patients souffrant de diabète appartenant au groupe traité avec CHOP montraient un taux de survie sans progression et de survie global inférieur, alors que le taux de survie était similaire pour des patients avec ou sans diabète, lorsqu’ils suivaient un traitement basé sur CHOP et rituximap. Les chercheurs ont constaté que, grâce à l’utilisation de rituximap dans le traitement, le taux de réponse à la chimiothérapie chez des patients atteints de diabète de type 2 augmente pour atteindre le niveau d’un patient non atteint de diabète. 

Tandis que, dans le passé, il était plus probable pour un patient souffrant de diabète et atteint d’un lymphome diffuse à grand cellules B avait de recevoir un pronostic moins favorable, cette étude démontre que l’on semble être en mesure de pallier les effets négatifs du diabète en ajoutant rituximab au CHOP.

Pour consultation de l’article, veuillez suivre le lien ci-dessous:  http://link.springer.com/article/10.1007/s00277-013-1789-y

Like with Social Media