Soins aux aidants

Prendre soin de vous-même

En tant qu’aidant, vous pouvez accorder tellement d’attention à la personne dont vous vous occupez que vous oubliez de prendre soin de vous-même. Vous pouvez arrêter de voir vos amis, souffrir d’insomnie, sauter des repas et vous sentir coupable de profiter de la vie. Vos habitudes quotidiennes étant bouleversées, vous pouvez avoir l’impression de perdre peu à peu le contrôle de votre vie. Il est important de prendre soin de votre santé et de votre bien-être lorsque vous vous occupez d’une personne souffrant d’un cancer avancé. Votre bien-être touche aussi les gens qui vous entourent. Le fait de savoir que vous prenez également soin de vous peut avoir une incidence positive sur la personne malade dont vous prenez soin. Dans le cas contraire, vous pouvez vous épuiser à la tâche et être trop fatigué pour aider quelqu’un d’autre.

Connaître vos capacités et vos limites

Rétrospectivement parlant, les aidants avouent parfois ne pas en avoir fait assez ou avoir essayé d’en faire trop. Ils regrettent de ne pas avoir accepté de l’aide plus tôt. Ce n’est qu’une fois l’expérience passée qu’ils réalisent à quel point c’était physiquement et émotivement difficile.

Vous pouvez assumer d’autres responsabilités professionnelles, familiales et financières et, au bout du compte, accorder la dernière place à votre bien-être dans la liste de vos priorités. En règle générale, l’aidant cache ses difficultés et prétend pouvoir tout gérer. Ne pas prendre soin de vous-même peut avoir un impact négatif sur votre santé, entraîner des insomnies, une dépression, de l’anxiété, ainsi que d’autres problèmes physiques pouvant affecter votre santé à long terme. Soyez honnête avec vous-même quant à vos capacités. Pensez aux choses les plus importantes et mettez le reste de côté.

Astuces pour prendre soin de vous

  • Prenez soin de votre santé. Prenez le temps de manger des repas réguliers, dormez suffisamment et respectez vos propres rendez-vous avec les professionnels de la santé.
  • Prévoyez du temps rien que pour vous. Prenez des pauses pour faire de l’exercice, prendre une marche, prendre un bain, discuter avec un ami ou prendre part à toute autre activité qui vous a toujours plu.
  • Accordez du temps aux autres membres de votre famille, surtout à vos enfants. Profitez de ces moments ensemble et préservez les habitudes familiales autant que possible.
  • Essayez de vivre le moment présent et vivez au jour le jour, au lieu de penser à l’avenir.
  • N’hésitez pas à faire appel à des services de soins de répit si vous avez besoin de prendre une pause de votre rôle d’aidant. Les soins de répit signifient que la personne dont vous vous occupez fait un court séjour dans un centre de soins palliatifs ou un autre type d’établissement de soins de santé. Vous pouvez également demander de l’aide à domicile pour vous soulager.

Les aidants ne sont pas seuls

Il est tout à fait normal que vous vous sentiez coupable d’avoir des préoccupations et des soucis de votre côté alors que votre partenaire, ami ou parent doit vivre avec un lymphome. Mais il n’y a aucune raison que vous éprouviez de la culpabilité. Il est également très courant de se sentir isolé et seul lorsque l’on se concentre sur les soins à prodiguer à une personne malade, surtout si l’on ne peut pas conserver le réseau social que l’on avait avant que son partenaire, ami ou parent devienne malade. Souvenez-vous que vous n’êtes pas seul. Il existe de nombreuses sources de soutien pour les aidants. L’équipe de soins du patient et même votre médecin de famille pourront vous conseiller. Il existe également de nombreuses organisations et de nombreux groupes de soutien, tant au niveau local que national, pouvant apporter une aide pratique et émotionnelle. Vous pouvez même partager votre histoire et lire celle de patients atteints d’un lymphome et de leurs aidants sur ce site Web.

S’occuper de soi est important

De nombreux aidants consacrent tellement de temps et d’efforts pour répondre aux besoins de la personne atteinte d’un lymphome, qu’ils négligent de s’occuper correctement d’eux-mêmes. Parfois, les aidants peuvent aussi se sentir coupables de prendre du temps pour eux, comme s’ils laissaient tomber leurs amis, parents ou partenaires. Il est important que vous vous souveniez qu’il n’y a aucune raison de vous sentir coupable de vous occuper de votre propre santé. Il n’est humainement pas possible d’apporter les meilleurs soins à quelqu’un si vous-même êtes physiquement ou émotivement épuisé.

Si vous ne vous sentez pas bien, allez voir le médecin, même s’il peut être tentant de considérer votre propre maladie comme si elle était moins importante. Et veillez à manger correctement et à dormir suffisamment. Passez également du temps avec d’autres personnes que celle dont vous prenez soin. Sortez chaque jour pour faire une pause, en allant magasiner, en allant vous promener, en lisant un livre ou en continuant votre passe-temps ou les cours auxquels vous êtes inscrits.

Ne pensez pas que vous devez tout faire vous-même pour votre partenaire, parent ou ami. Si vous estimez avoir besoin d’aide, n’hésitez pas à le dire. Souvenez-vous que d’autres amis ou membres de la famille sont peut-être trop timides pour se proposer et qu’ils attendent simplement que vous le leur demandiez. Accepter l’aide d’amis ou de la famille peut vous être très bénéfique. Par exemple, vous pouvez essayer de faire en sorte qu’un autre ami ou un autre membre de la famille du patient vous « remplace » de temps en temps. Vous aurez ainsi du temps pour vous-même, ou pour un congé bien mérité.