Symptômes du lymphome

Les symptômes du lymphome sont similaires à ceux d’autres maladies et affections. Le symptôme le plus fréquent est un gonflement indolore d’un ganglion lymphatique (appelé lymphadénopathie). Les gens vont souvent consulter le médecin en premier lieu parce qu’ils pensent avoir un rhume ou une infection respiratoire qui ne veut pas passer. Le cou et les aisselles sont des zones que l’on remarque fréquemment en premier, mais le gonflement peut apparaître sur d’autres parties du corps, dont l’aine (ce qui peut entraîner un gonflement des jambes ou des chevilles) ou l’abdomen (ce qui peut provoquer des crampes et des ballonnements). Certains patients atteints de lymphome ne remarquent aucun gonflement du tout et d’autres se plaignent de sueurs nocturnes, de perte de poids, de frissons, de manque d’énergie et de démangeaisons. Le lymphome, notamment lorsqu’il s’agit du stade précoce de développement, n’entraîne pas de douleurs.

La plupart des gens qui ne présentent pas ce genre de symptômes spécifiques n’ont pas de lymphome. Toutefois, il est important pour toute personne présentant des symptômes qui persistent de consulter un médecin afin de confirmer l’absence de lymphome ou de maladie grave. Le médecin effectuera un examen physique complet et vérifiera qu’il n’y a pas de ganglions lymphatiques gonflés sous le menton, dans le cou et dans la zone des amygdales, sur les épaules et sur les coudes, sous les aisselles et à l’aine. Le médecin examinera également les autres parties du corps afin de voir s’il y a un gonflement ou du liquide dans votre poitrine ou votre abdomen qui pourraient être causés par des ganglions lymphatiques gonflés.

On vous demandera si vous ressentez de la douleur et on vérifiera que vous n’avez aucune faiblesse ou paralysie qui pourrait être le résultat d’un ganglion lymphatique hypertrophié qui est comprimé contre les nerfs ou la moelle épinière. On examinera votre abdomen pour voir si aucun organe interne n’est hypertrophié, notamment la rate. Si le médecin suspecte un lymphome, il vous prescrira une batterie de tests supplémentaires dont une biopsie, des analyses de sang, des radiographies et peut-être une évaluation de la moelle osseuse.

Liste de vérification d’alerte aux symptômes

Les symptômes du lymphome sont fréquemment constatés dans d’autres maladies moins graves telles que la grippe ou toute autre infection virale. Ces symptômes sont souvent négligés, mais dans les cas de maladies moins graves, ils ne durent pas très longtemps. Dans le cas d’un lymphome, ces symptômes persistent dans le temps et ne trouvent pas d’explications dans une infection ou une autre maladie. La liste de vérification ci-dessous dresse la liste des symptômes de lymphome les plus communs.

Du fait de la nature commune de ces symptômes et parce que les symptômes du lymphome n’apparaissent pas dans tous les cas, le diagnostic est souvent problématique.

Si vous avez des doutes et que vous pensez que vous, un membre de votre famille, un ami ou un être cher êtes peut-être atteint d’un lymphome, consultez votre médecin ou un professionnel de la santé qualifié dès que possible. Un diagnostic précoce se répercute sur le traitement et son résultat.

Les premiers symptômes d’un lymphome

Gonflement indolore des ganglions lymphatiques de la partie supérieure du corps, c’est-à-dire le cou, la région des clavicules, les aisselles ou l’aine. (Un ganglion lymphatique gonflé n’est normalement PAS aussi douloureux qu’un ganglion lymphatique infecté, qui est plus fréquent et qui peut être douloureux). La liste de vérification ci-dessous dresse la liste des symptômes de lymphome les plus communs.

  • Frissons/Changements de température corporelle
  • Fièvres (surtout la nuit)
  • Perte de poids inexpliquée
  • Perte d’appétit
  • Fatigue inhabituelle/Manque d’énergie
  • Toux persistante
  • Essoufflement
  • Démangeaison persistante sur tout le corps sans cause apparente ni rougeurs
  • Fatigue générale
  • Amygdales hypertrophiées
  • Maux de tête

Les symptômes d’un lymphome de stade avancé

Un lymphome à un stade plus avancé peut être accompagné des symptômes suivants :

  • Dans certains cas, les personnes atteintes ressentent une douleur dans les ganglions lymphatiques après avoir consommé de l’alcool.
  • Si le lymphome touche des tissus lymphatiques à l’intérieur de l’abdomen, des intestins ou de l’estomac, un liquide peut s’accumuler et entraîner un gonflement à proximité des intestins, provoquant potentiellement des sensations de pression et de douleurs abdominales ainsi que des diarrhées et/ou des indigestions.
  • Le ganglion lymphatique hypertrophié provoque parfois d’autres symptômes en comprimant une veine (ce qui entraîne un gonflement d’un bras ou d’une jambe) ou contre un nerf (ce qui entraîne des douleurs, des engourdissements, des fourmis dans une jambe ou un bras).
  • Certaines personnes souffrent de douleurs inexpliquées dans le bas du dos. On pense que ces douleurs sont dues à des ganglions lymphatiques qui se sont élargis et qui sont comprimés contre les nerfs.
  • À mesure que le lymphome évolue et que les lymphocytes cancéreux se propagent au-delà du système lymphatique, le corps perd de sa capacité à combattre les infections. Les symptômes généralisés qui se développent peuvent être confondus avec des signes de la grippe, de la tuberculose et d’autres infections comme la mononucléose infectieuse ou d’autres cancers.