Bon là, je suis excitée!! J’ai fini la chimio! Merci Dieu! Alléluia! Louons le Seigneur! Je le ferais bien par une petite danse, si seulement j’en avais l’énergie…

par Robin Harry

Bon là, je suis excitée!! J’ai fini la chimio! Merci Dieu! Alléluia! Louons le Seigneur! Je le ferais bien par une petite danse, si seulement j’en avais l’énergie…

Hier, c’était ma dernière séance de chimiothérapie. La journée a très mal commencé. C’est la première fois que j’ai dû attendre avant la séance : environ TROIS heures. Je suis arrivée à l’hôpital à 8 h 30, mais je n’ai pu entrer à la clinique qu’autour de 11 h 30. C’était d’un ridicule! C’était peut-être un mal pour un bien, à bien y penser, parce que je me suis finalement retrouvée dans une chambre individuelle avec un lit (au lieu d’une chaise), avec Janet, l’infirmière la plus gentille qui soit. Je vous assure qu’être prise en charge par une infirmière extraordinaire rend l’expérience un million de fois plus endurable.

Le Benadryl m’a une fois encore fait tout un effet : j’étais si fatiguée durant toute la procédure. Mon frère était à mes côtés pendant un temps, et je me suis endormie sur lui à plusieurs reprises! Je pense que le traitement m’a été administré plus lentement qu’à l’habitude, mais j’étais si contente quand j’ai eu fini…

C’est incroyable. Quand on m’a dit, à la fin juin, que je devrais faire six séances de chimiothérapie, je me rappelle m’être dit : « Seulement six séances. Une par trois semaines. Très faisable ». Mais je sous-estimais totalement à quel point ce serait pénible, et à quel point ces dix-huit semaines me paraîtraient longues. Dès la troisième séance, j’avais déjà hâte à la fin! Ça prendra des mois avant que les effets secondaires se dissipent, tels qu’avec la repousse de mes cheveux et le retour de mon sens du goût, mais le pire est presque fini. Je dois passer à travers une semaine des pires effets secondaires de la chimio, être patiente, puis je pourrai enfin terminer ce chapitre de mes chroniques du lymphome.

Alors voilà tout. Bien que je sois très reconnaissante d’avoir eu accès à des médicaments qui ont fait effet, je suis tellement contente de pouvoir mettre cette partie de ma vie derrière moi. Je m’en rends à peine compte. Après des mois et des mois, plus de R-CHOP.

Finies les injections de « mort rouge » (doxorubicine).

Finies les pompes à perfusion.

Finies les longues journées à l’hôpital.

Je suis maintenant une femme heureuse.

The Lymphoma Lowdown – The Last Chemo (en anglais seulement)