Je n’ai jamais été très portée sur les résolutions. Si on doit apporter des changements à notre vie, inutile d’attendre de changer de calendrier pour le faire; on le fait, tout simplement.

par Robin Harry

Je n’ai jamais été très portée sur les résolutions. Si on doit apporter des changements à notre vie, inutile d’attendre de changer de calendrier pour le faire; on le fait, tout simplement. L’année 2011 ayant toutefois été… une véritable épopée, et parce que la fin des traitements coïncidait parfaitement avec la fin du mois de décembre, je ne peux m’empêcher de penser à ce qui doit être fait dans la prochaine année. Alors plutôt que formuler des résolutions, je préfère dresser la liste des choses qu’il serait bon d’accomplir au cours de l’année :

En 2012, j’aimerais :

1.  Ne plus avoir le cancer.

C’est l’évidence même, n’est-ce pas? C’est bien hors de ma volonté; j’ai été une bonne fille en faisant tous les traitements. Il me reste l’attente, l’espoir et la prière, en attendant de voir si tout a bien fonctionné et si mes radiographies sont belles dans quelques mois. Ce serait vraiment, vraiment génial.

2.  Vivre sainement.

Voilà qui n’est pas indépendant de ma volonté. C’est indirectement relié au fait d’avoir le cancer et d’avoir subi des traitements. Considérant le nombre effarant d’effets secondaires possibles de la chimio et de la radio, je serais mieux de me tenir tranquille : bien manger, faire de l’exercice, boire suffisamment d’eau, bien dormir, etc. Je dois aussi perdre tout ce poids que j’ai gagné à cause du cancer.

3.  Étudier la Bible

Je sais bien que c’est un aspect sur lequel je dois travailler, mais l’office d’aujourd’hui, à l’église, a fini d’enfoncer le clou. Je suis plutôt excitée à la perspective de cette tâche. On a reçu un programme de lecture, mais je pense que j’entamerai le Livre de Job. Quel livre est plus approprié, pour un cancéreux, que celui qui relate l’histoire d’un homme stoïque qui voit sa vie se dérober sous ses pas bien malgré lui?

 4.  Avoir meilleure allure, me sentir mieux.

Quand j’ai perdu mes cheveux, j’ai compris que j’accordais en fait plus d’importance à mon apparence que je ne le croyais. Jamais je n’avais pris à ce point conscience de la personne qui m’observait dans le miroir; tous les détails de mon visage ont pris leur importance. D’une certaine façon, toutefois, j’y ai gagné une meilleure confiance en moi, puisque je me sentais mieux dans ma peau. Je ne veux surtout pas l’oublier et me cacher derrière mes cheveux aussitôt qu’ils auront repoussé (ils ont commencé, en passant, et j’adore ça). Bien que je n’aie pas l’intention de devenir une Kardashian et de m’appliquer des kilos de maquillage et des cils pattes de mouche, je suis déterminée à réduire au minimum les situations où je sors de la maison avec l’allure d’une fille qui se moque de son apparence. Je vais mieux soigner mon apparence : accessoiriser, porter des couleurs et éviter le noir, le gris ou le mauve, porter des vêtements qui me vont bien, prendre soin de ma peau, etc.

 5.  Partir en vacances

Dieu que j’en aurais besoin. Exploratrice dans l’âme, j’adore découvrir de nouveaux endroits, mais je crois que je suis mûre pour passer du temps à lézarder à longueur de journée sur la plage (bien enduite de crème solaire, bien sûr, essentielle pour les survivants du cancer). J’aimerais tant ne rien faire pendant toute une semaine. Que demander de mieux que des vacances? Gagner un voyage de plaisance… par ici les tirages pour le Costa Rica…

 6.  Courir le risque en essayant de nouvelles choses

Je suis généralement plutôt conservatrice. Par contre, j’aurai 30 ans cette année et je sais qu’il s’en est fallu de peu pour je ne parvienne pas à la trentaine. Encore une fois, bien que je ne souhaite pas me métamorphoser en Kardashian et marier un type duquel je divorcerai dans quelques mois, je voudrais essayer de nouvelles choses que j’aurais hésité à faire il n’y a pas si longtemps. Si je peux vaincre le cancer, tout le reste devrait être à ma portée, non? Peut-être vais-je apprendre à patiner cette année…

 7.  Lire davantage

Enfant, j’étais un rat de bibliothèque. L’université et les heures interminables que j’ai passées le nez dans les manuels ont quelque peu fait disparaître chez moi le plaisir de la lecture. Mais j’aime vraiment plonger dans un bon roman et me faire avaler. Je lirai donc davantage. Je viens de récupérer ma carte de bibliothèque, et j’ai déjà lu un roman cette année : Heat Wave, de Richard Castle. Il s’agit d’une fiction, écrite par un auteur de télévision fictif, qui base ses personnages sur lui-même et sur d’autres personnages de la télé, en prenant soin de remercier les acteurs à la fin. Toutes ces mises en abîme sont fascinantes. Mais je m’égare…

 8.  M’impliquer dans la cause du cancer

J’aimerais utiliser mon expérience pour aider les autres de quelques façons. Le lymphome est sous-estimé (faute d’un autre mot), et les jeunes adultes qui sont touchés sont peu compris et peu représentés. J’aimerais donc aider par tous les moyens en faisant progresser l’un de ces aspects. J’aimerais aussi être bénévole dans le cadre d’événements reliés au cancer.